几内亚交通部长举办记者招待会介绍几内亚交通运输领域的新项目

 

9月4日上午,几内亚交通部长西拉在交通部会议室举办记者招待会,通过媒体向民众介绍几内亚交通部计划近期在交通运输领域采取的举措和规划的新项目。

 

9月5日,几内亚交通部发布了新闻稿,综述了记者招待会的情况。

 

根据西拉部长的介绍,几内亚交通部规划的主要项目有:

 

Conakry Kouria段铁路线,全长63公里,计划2020年第一季度动工建设。


重新启用 Kagbélen旱码头(le Port sec de Kagbélen);


重新启用Kouria仓储中心(le centre logistique de Kouria)。

 

    由几内亚科纳克里国际机场管理运营公司(la SOGEAC,la Société de Gestion et d’Exploitation de l’Aéroport de Conakry投资不低于1亿欧元,对科纳克里国际机场进行改扩建,升级换代。使科纳克里国际机场一跃成为一座现代化的机场。

 

改扩建Labé Kankan  N’zérékoré等三个地方机场。以便今后几内亚航空公司(Air Guinée)开通几条国内航线。

 

驻几内亚使馆经商处

2019年9月5日

 

 

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR L’ACTUALITÉ DES TRANSPORTS DE MONSIEUR LE MINISTRE D’ÉTAT (Dossier de presse)

 

Introduction :  

 

Conformément à sa mission régalienne, le Ministère des Transports œuvre, depuis plusieurs mois maintenant, au renforcement du niveau et de la cadence des réformes dans la conception, l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de la politique gouvernementale en matière de mobilité des personnes et des biens ainsi que dans la collecte, le traitement et la diffusion des informations météorologiques.

 

Bénéficiant constamment de tout le soutien de monsieur le Président de la République et du gouvernement, les actions du département des Transports dans le cadre de l’amélioration significative et durable des conditions de mobilité des populations ont enregistré des progrès considérables et ce, dans tous les domaines de transport.

 

En plus de la consolidation du cadre législatif et règlementaire des différents secteurs, ce sont des réformes majeures et inédites qui ont renforcé la gouvernance institutionnelle et accompagnent tous les efforts tendant à résorber efficacement et durablement les défis de transport de nos populations.

 

Certes, notre ambitieuse et patriotique vision d’un transport guinéen totalement sûr, sécurisé, moderne et efficace, débarrassé des pénuries de véhicules, de congestion dans le trafic, de coût élevé de transport est loin d’être réalisée et exige au contraire, à ce stade, à la mobilisation de davantage de ressources, à plus d’investissements publics et privés, à plus d’efforts et de plus de dynamisme du département et de l’ensemble de ses services déconcentrés et décentralisés dans la conception, la mise en œuvre et le suivi des différentes initiatives.

 

Par cet exercice d’aujourd’hui, notre volonté, est de partager une fois de plus avec l’ensemble de l’opinion, une évaluation objective et complète de notre parcours et de toute notre action, de manière à pouvoir mieux jauger et à pouvoir capitaliser l’ensemble des acquis, à bien cerner tous les défis qui demeurent encore pour mieux envisager des solutions pérennes, plus adaptées et plus efficaces aux nombreux et réels maux qui gangrènent encore et toujours le transport guinéen depuis plusieurs décennies.

 

En entamant notre aventure ici, il y a un peu moins de quinze mois, avec l’ensemble des cadres, nous nous sommes engagés à initier une nouvelle ère pour le transport guinéen, une ère à même de voir se prendre enfin et chaque jour, les décisions courageuses qui s’imposent aux problèmes et de pouvoir constater aussi leur aboutissement et leur pérennisation afin de parvenir à mettre un terme aux terribles difficultés que vivent au quotidien nos populations dans toutes les villes et tous les villages de notre pays dans leur besoin de mobilité.

 

C’est pourquoi dans le domaine des transports routiers, nous avons fait le choix de réaliser les objectifs de sécurité et de fluidité du trafic, notamment urbain, de maitrise du parc automobile national, de développement des infrastructures et le transport ferroviaires et de sécuriser tous les titres de transport.

 

Dans le secteur maritime et fluvial, nous avons travaillé pour le souhait de rendre plus compétitif, avec les autres ports de la sous-région, le Port Autonome de Conakry (PAC), de développer le transport maritime urbain dans la capitale, de sécuriser davantage la navigabilité de nos eaux, de combler le déficit et de renforcer le cadre législatif et réglementaire des infrastructures portuaires.

 

Pour ce qui concerne le secteur aérien, nous nous sommes engagés à renforcer les infrastructures aéroportuaires nationales et locales partout dans le pays, à développer le trafic aérien et le fret qui s’y attache et à doter notre pays d’une compagnie aérienne capable d’assurer la desserte domestique ainsi que le trafic avec nos voisins.

 

Dans le domaine de la météorologie, notre volonté était de reprendre et de moderniser, la diffusion du bulletin de la météo, de développer à l’échelle de tout le pays, le processus et les outils de collecte, de traitement et de diffusion des informations climatiques de manière à pouvoir mieux prévenir les risques et les catastrophes liés aux phénomènes des fluctuations climatiques.

 

Pour bien saisir l’ensemble de nos actions déjà réalisées afin d’en faire une meilleure évaluation et de se projeter sur la suite de notre programme, il convient de faire une présentation sectorielle de l’ensemble des acquis.

 

I- DU CADRE LEGISLATIF, REGLEMENTAIRE ET INSTITUTIONNEL DES TRANSPORTS :

 

A- Du cadre législatif et règlementaire :

 Le cadre législatif et règlementaire s’est véritablement renforcé dans l’optique de consolider davantage les conditions de sureté et de sécurité dans les transports. Il s’agit de :

 

– La promulgation et la vulgarisation en cours du Code de la Route qui comble le vide juridique dans les transports routiers depuis l’indépendance du pays. La codification des règles qui s’appliquent à la circulation routière, à la définition des infractions qui s’y commettent et le régime qui s’y applique quant à la répression de celles-ci constitue un progrès dans le renforcement des mesures de sécurité routière.

 

– La promulgation et la vulgarisation du Code Maritime, intégrant les standards internationaux en matière de sécurité et de sureté de navigation en mer, ce texte définit notamment, les règles de la navigation maritime, les infractions qui sont commises dans l’espace maritime, leur répression, les différents intervenants dans le fret par voie maritime.

 

– Le projet de loi ferroviaire qui prévoit la mutualisation des infrastructures ferroviaires de manière à assurer une exploitation optimale et un développement du transport par voie ferrée.

 

B – Du cadre institutionnel :

 La gouvernance institutionnelle s’est fortement améliorée grâce à l’intervention de nouvelles institutions toutes, dans la perspective d’une meilleure gestion des préoccupations de mobilité. Ces institutions sont entre autres :

 

– L’Agence Guinéenne de la Sécurité Routière (AGUISER), instituée pour renforcer la lutte contre les accidents routiers et leurs effroyables bilans.

 

– L’Autorité de Régulation du Transport Fluviomaritime crée pour assurer une meilleure régulation des transports maritime et fluvial en vue du respect scrupuleux par les différents intervenants du cadre législatif et règlementaire qui s’applique au transport par voie maritime et fluviale.

 

– L’Autorité Organisatrice des Transports Urbains (AOTU) prévue pour veiller à la mise en œuvre et au suivi de l’application de la politique de déplacements urbains, notamment ceux de Conakry.

 

II – Transports Terrestres :

 Dans le secteur des transports par voie terrestre, notre bilan se présente comme suit :

 

– L’implantation de plus de 1.000 panneaux de signalisation routière, grâce auxquels, les routes et rues de Conakry et sa périphérie sont devenues plus sûres et plus sécurisées aujourd’hui.

 

– La ré immatriculation du parc automobile national, qui permet de doter les capitales des huit régions administratives du pays de Bureau Régionaux des Transports Terrestres (BRTT). Attendu incessamment, le démarrage de ce processus permettra à l’Etat de maitriser les statistiques du parc automobile national, de sécuriser des titres de transport (carte grise…).

 

– Le renforcement du parc de la SOTRAGUI de 15 autres bus supplémentaires et la privatisation du régime de gestion de la société gérante.

 

– L’élaboration du Plan de Déplacements Urbains (PDU) de Conakry, vision 2040, grâce à l’assistance de l’Union Européenne dans le cadre du Projet d’Appui au Secteur des Transports (PAST), ce plan se propose d’être une solution efficace aux défis de mobilité à Conakry et sa périphérie.

 

– L’établissement de la convention pour la construction de la ligne ferroviaire Conakry-Kouria, longue de 63 Km, premier lot de la ligne Conakry-Kankan, le démarrage des travaux de construction de cette voie est prévu dans le premier trimestre de l’année 2020. Elle permettra à terme de désengorger les voiries de la capitale d’engins gros porteurs, de mettre en service le Port sec de Kagbélen ainsi que le centre logistique de Kouria.

 

– Train « Dubreka Express », second train de passagers qui reliera Conakry à Dubréka, avec pour une capacité de transport journalier de près de 10.000 passagers par jour, ce train va significativement améliorer les conditions de mobilité de nos populations.

 

III – TRANSPORT AERIEN :

 

Notre bilan dans le secteur aérien s’illustre ainsi qu’il suit :

 

– La Réforme du capital de la SOGEAC, avec un renforcement des intérêts de l’Etat (34 % des actions) et à la clé un investissement inédit dans l’histoire de la société de plus de 100 millions d’Euro consacrés à l’extension et à la modernisation de la plateforme aéroportuaire de l’Aéroport International Conakry Gbessia.

 

– La réforme et la mise à niveau des aéroports régionaux : pour les aérodromes de Labé, Kankan et N’zérékoré, la réforme et la mise à niveau de ces infrastructures permettra de développer le trafic aérien local.

 

– Guinea Airlines : avec la libération de la part de l’Etat au capital de la société Guinea Airlines, ainsi que des succès des différentes certifications des organismes internationaux d’aviation civile, l’entrée des avions de cette compagnie dans le trafic est fort imminente.

 

IV – TRANSPORT MARITIME :

 

Dans le secteur maritime, nous avons réalisé ces actions suivantes :

– Le renforcement des capacités du Port Autonome de Conakry (PAC), grâce à la réalisation en cours d’une route pénétrante d’une longueur de 4,1 Km, d’un parking de stationnement de plus de 600 camions, de l’extension en cours des quais, l’acquisition de nouvelles grues, dans le cadre de la convention sur l’exploitation et la modernisation du Port Autonome de Conakry, permettent à notre pays d’économiser près de 800 millions de dollars tels que prévus dans le contrat CHEC, du nom de cette convention qui avait été conclue pour des travaux d’extension et de renforcement du Port de Conakry.

 

– Les Stations Côtières : prévues à Sandervalia (Conakry), Kassa et Kamsar, ce projet de plus de 3 milliards de francs guinéens, dont le démarrage est attendu avant la fin de l’année en cours permettra de renforcer la sécurité dans la navigation maritime en Guinée.

 

V – METEOROLOGIE :

 Dans le secteur de la météorologie, nos actions se résument ainsi qu’il suit :

– La modernisation de la diffusion du bulletin de la météorologie, qui chaque jour informe les populations des différentes fluctuations du climat et permet de prévenir certaines catastrophes naturelles et leurs impacts sur l’économie et la mobilité.

 

– Le renforcement des systèmes d’information climatique et d’alerte précoce, grâce à la mise en place d’un programme financé à hauteur de plus de 5 millions de dollars pour quatre ans par le PNUD et le FEM (Fonds pour l’Environnement Mondial) en vue d’un renforcement des réseaux météorologiques et hydrologiques à travers tout le pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        

来源:商务部网站

作者 星汉灿烂